Mobilisant les forces vives du club depuis 1996, le gouffre de la Rasse (Gf Clerc) n'en finit pas de nous surprendre... Voir les photos

    Cette cavité située à 1120 m sur le versant EST de la haute chaîne du Jura s'ouvre dans les calcaires des Tidalites de Vouglans  (Portlandien) de 0 à –67m, puis de –68 à –570 m (terminus actuel) se sont les calcaires de Tabalcon (Kimméridgien).

    503 mètres dans le Kimméridgien, comment est-ce possible ? La présence d’un pli en Kink explique cela car les strates redressées subverticalement augmentent le potentiel de développement, les marnes Oxfordiennes imperméables de l'étage géologique inférieur sont donc encore loin !

  Les étages géologiques rencontrés ont été identifiés par un travail effectué en collaboration avec l'Université de Genève, les échantillons prélevés tout au long du cheminement ont été analysés et leurs lames minces permirent de préciser les milieux de dépôts.( Pr R. Wernli et D. Nussbaumer) 

 

Lame mince montrant un lithoclaste qui déforme des laminites bitumineuses, ainsi que des fragments de bivalves et échinodermes.
 (prélèvement effectué à -550m) X2.5

   

 Lame mince montrant divers fragments de bivalves, brachiopodes, péloïdes, tubiphytes en sombre au centre
 (prélèvement effectué à -500 m) x2.5

 

    C'est à la faveur d'une faille (en partie masquée) que s'ouvre le gouffre, ce phénomène tectonique associé à la dissolution / corrosion a permis le développement de cette cavité verticale (le gouffre présente une verticalité moyenne de 0.393 et s'étend sur une surface 250x250 m de coté), il développe actuellement 2100 m .

    La formation glaciaire du gouffre est attestée par la présence de varves (feuillets d'argile fine) et un carottage effectué dans le réseau des -80m a été envoyé au LGUS-CISM (Université de Savoie) pour analyse afin de préciser la date de formation glaciaire du gouffre. 

    Coté températures, l'altitude et le sens du courant d'air en hiver, rendent cette cavité plutôt fraîche, les enregistrements montrent une température à la cote -180 m de 5.2°c  en automne qui chute à 3°c en hiver, il gèle jusqu'à la cote - 35 m.

    Un projet d'enregistrement des températures et d'hygrométrie est en cours (voir la page Projets)

 

397 visées ont été nécessaires pour en dresser la topographie...

 

Exemples de visées:

E4/H_P12 F4/H_P12 0.55 105.0 -50.0 ; 147.71 -106.88 -510.61 474.55
F4/H_P12 G4/Fon_P12 11.10 0.0 -90.0 ; 147.71 -106.88 -521.71 474.55
G4/Fon_P12 H4/Ressaut 4.40 105.0 -55.0 ; 150.15 -107.53 -525.31 477.07
H4/Ressaut I4/Ressaut 3.55 175.0 -30.0 ; 150.41 -110.59 -527.09 480.14 

Le puits d'entrée du gouffre le plus profond de l'Ain

Le 2ème puits (28m)

L'escalade qui mène à l'étroiture de -60m

La sortie de l'étroiture de -60m pendant la topographie

Equipement du gouffre avec des amarrages inox jusqu'à la cote - 200m.

Pendule dans le puits du même nom (-180 m)

Le méandre du Cauchemar.... à -500m, le passage n'est pas très facile !

Terminus ! Cote -580 m